1- Présentation générale

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains (REDHAC) est un réseau sous-régional qui au début comptait 10 pays, y compris le Rwanda et le Burundi, aujourd’hui, le Réseau compte 8 pays de l’Afrique Centrale (parce que le Rwanda et le Burundi ont rejoint la communauté Est Africaine et ont rejoint le Réseau des Défenseurs des Droits Humains de la Corne et l’Est Afrique), le REDHAC a mis en place 8 Coalitions, il a son sein les Défenseur(e)s individuel(le)s, les avocat(e)s droits d’hommistes, etc… le REDHAC a pour mission la promotion et la protection des Droits Humains, des libertés Fondamentales, et du respect de la Démocratie à travers la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance en Afrique (CADEG), la promotion et la protection des Défenseurs en Afrique Centrale en mettant un accent particulier sur les Femmes Défenseures , les Défenseurs LGBTI, et les autres Défenseur(e)s des Droits Humains Vulnérables (DDHV), et l’implication pour la la paix durable et la réconciliation dans la sous région depuis l’adoption du plan d’action stratégique du REDHAC lors de son Assemblée Générale de 2019

2- Organigramme

Notre organigramme est composé de :

  1. Assemblée Générale.
  2. Conseil d’administration
    • Secrétariat permanent
      • Les autorités nationales, les institutions Nationales des DH, Représentations Diplomatiques, Mécanisme  Africains et Onusiens des Droits Humains.
      • Promotion, Protection DDH, Documentation, Monitoring, Préventions,
      • Conseil juridique.
    • Plaidoyer-Lobbying
  3. Coalitions Pays  :
    • Cameroun
    • République Démocratique du Congo
    • Gabon
    • République du Congo
    • République Centrafricaine
    • Tchad
    • Guinée Equatoriale
    • Sao-Tomé et Principe.
3- Assemblée Générale

L’Assemblée Générale est l’organe suprême du REDHAC.

Elle a pour rôle :

  • Déterminer la politique globale ou les grandes orientations du REDHAC ;
  • Elire les membres du conseil d’administration ;
  • Recevoir et adopter les rapports narratifs et financiers ;
  • Aborder des questions pertinentes de la sous-région relatives aux droits de l’homme ;
  • Adopter les textes de base de l’organisation ;
  • Dissoudre l’organisation.
4- Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est l’organe de supervision, d’orientation et d’évaluation des programmes du REDHAC entre les deux sessions de l’Assemblée générale.

A ce titre, il est habilité à :

  • Agir dans les limites établies par les Statuts et en conformité avec les lois en rigueur dans les pays membres ;
  • Désigner le directeur exécutif ;
  • Contrôler, évaluer et orienter l’exécution des taches du secrétariat permanent ;
  • Etablir le programme prévisionnel du REDHAC et le soumettre à l’Assemblée générale ;
  • Veiller à l’exécution du programme prévisionnel approuvé ;
  • Soumettre les dispositions des textes à modifier à l’Assemblée générale ;
  • Assurer la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée Générale ;
  • Valider le recrutement du personnel du REDHAC et ce en conformité avec les lois de travail du pays et évaluer sa
5- Sécrétariat permanent

Il a pour rôle de : 

  • Il est chargé de la mise en œuvre des activités du
  • II assure la collaboration du REDHAC et ou la conclusion des accords de coopérations avec tous les organismes et services d’importance stratégique à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la Région.
  • Il/elle répond de sa gestion devant le conseil d’administration et devant les éventuels ;
  • Il/elle gère le personnel et le patrimoine du REDHAC ;
  • Il/elle élabore des rapports semestriels de ses activités. Ces rapports sont approuvés par le conseil d’administration et diffusés auprès des membres de l’organisation.
6- Coalitions Pays

Les Coalitions Pays servent de relais de l’action du Secrétariat permanent dans chaque pays membre. Ils sont animées par trois (03) membres au niveau pays (un coordinateur, un secrétaire et un chargé de la communication).

7- Conseil Juridique
Il a pour rôle de :
  • Apporter des conseils sur des procédures de résolutions de litige ;
  • Effectuer une veille juridique permanente et suivre l’évolution de la loi, de la jurisprudence et des textes réglementaires ou conventionnels ;
  • Rédiger des actes ou documents juridiques ou contractuels.

8- Mot de la Directrice

NOUS DEVONS Y ARRIVER !

Les  défenseur(e)s des droits humains et les organisations de la société civile en Afrique Centrale  ont un mandat de promotion et de défense des droits humains. Ils veillent scrupuleusement à ce que les Etats membres des Nations Unies, les Etats parties signataires de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) assurent la promotion et la protection des droits sans discrimination aucune conformément aux traités et conventions signés et ratifiés librement.

En savoir plus
×